Autres bourses et allocations

Autres bourses et allocations2018-09-11T10:13:26+00:00

Depuis 2002, l’Assemblée nationale propose chaque année, une allocation de recherche pour la préparation d’une thèse sur l’histoire ou le droit parlementaires.

Ce programme de bourses, mis en place par l’Ambassade de France à Washington, a pour but de financer la venue de doctorants américains dans des laboratoires français, pour une période allant de 4 à 9 mois, dans le cadre d’un projet de recherche conjoint. Il vise notamment à initier ou à renforcer des coopérations de recherche entre vos équipes et des équipes américaines.

En savoir plus.

L’Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Énergie (ADEME) peut accompagner les doctorants dans leurs projets de thèse avec deux finalités :

  • renforcer les capacités humaines de R&D dans les domaines d’intervention de l’Agence ;
  • favoriser la production de connaissances nouvelles scientifiques ou technologiques, avec un souhait de valorisation des résultats

En savoir plus.

La Fondation Médéric Alzheimer, soucieuse de soutenir les jeunes chercheurs en sciences humaines et sociales ou en santé publique qui ont choisi de consacrer leur thèse de doctorat à la maladie d’Alzheimer et aux maladies apparentées, attribuera en 2017 quatre Bourses doctorales d’un montant de 10 000 € chacune.

Ces bourses d’un an, renouvelables une fois, sont ouvertes aux doctorants en sciences humaines et sociales (psychologie, sociologie, économie, droit, anthropologie, démographie, philosophie, sciences du langage, sciences politiques, sciences de l’éducation, sciences infirmières…) ou en santé publique et dont les travaux portent sur :

– les enjeux de société induits par la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées

– l’amélioration de la qualité de vie des personnes malades et de leurs aidants familiaux, bénévoles ou professionnels.

En savoir plus.

Le programme de bourses Eiffel est un outil développé par le Ministère des affaires étrangères afin de permettre aux établissements français d’enseignement supérieur d’attirer les meilleurs étudiants dans des formations diplômantes de niveau master et doctorat.

Il permet de former les futurs décideurs étrangers, des secteurs privé et public, dans les domaines d’études prioritaires, et de stimuler les candidatures d’étudiants originaires de pays émergents et industrialisés.

La bourse Eiffel (1400 euros mensuels + prise en charge de diverses prestations) est attribuée pour une durée maximale de 10 mois.

En savoir plus.

Le Réseau Franco-Néerlandais pour l’enseignement supérieur et la recherche accorde des bourses de mobilité destinées à des étudiants en master et à des doctorants, toutes disciplines confondues, pour un séjour d’études, de recherche ou un stage aux Pays-Bas. Ces bourses sont attribuées sur la base d’une sélection stricte des meilleurs projets.

Les bourses d’excellence « Eole » s’adressent en particulier à des doctorants devant faire un court séjour de recherche aux Pays-Bas dans le cadre de leur formation doctorale. Elles peuvent favoriser le bon fonctionnement de thèses en cotutelle. Ces bourses, d’un montant forfaitaire de 500 à 1000 euros, ne sont pas renouvelables.

Règlement et formulaire de candidature : www.frnl.eu

La Caisse nationale des Allocations familiales (CNAF) propose deux bourses doctorales dans des champs disciplinaires très divers : sociologie, anthropologie, droit, science politique, sciences de gestion, sciences économiques.

Les projets de thèse doivent s’inscrire dans le cadre général des missions de la branche Famille :

  • Les évolutions des structures familiales ;
  • L’analyse des prestations et des politiques familiales

Dans le cadre du soutien apporté aux actions de coopération internationale, le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) propose un dispositif de contrats doctoraux fléchés à l’international (ACI). Ce dispositif peut bénéficier à tout doctorant dont les recherches s’inscrivent dans le cadre des programmes scientifiques d’une des cinq Écoles françaises à l’étranger.

Au moins 4 de ces EFE travaillent sur des programmes susceptibles d’être liés à des thèses en droit ou en science politique :

L’ École française d’Athènes,

L’École française de Rome,

L’École française d’Extrême-Orient,

La Casa de Velázquez (École des hautes études hispaniques et ibériques).

Les dossiers de candidatures devront parvenir directement à celle des EFE concernée, sous forme d’un document comprenant :
– un projet de thèse de cinq pages au maximum ;
– le CV du candidat pressenti pour entreprendre cette recherche ;
– une lettre de présentation du ou des directeur(s) de thèse pressenti(s) ;
– l’avis du directeur de l’École doctorale.

Les détails et procédures de dépôt des candidatures peuvent être consultés sur les sites respectifs.

Les documents de candidature pourront être envoyés jusqu’au 4 mai 2018, 15h (heure de Paris), selon les modalités propres à chaque EFE. Les résultats seront transmis au cours du mois de juin, avant la réunion des conseils des Écoles doctorales pour l’attribution des contrats ministériels.